l’éducation aux USA : le système de récompense.

Certains commentaires sur le billet d’hier m’ont fait penser à la passion des enseignants (et des parents) américains pour les autocollants. Je ne m’en suis pas rendue compte tout de suite puisque les premières années j’étais dans une école qui suivait le programme français à la lettre. Mais lorsque je suis passée en école internationale, j’ai été priée de récompenser plus, et plus souvent.
Un exemple parmi tant d’autres qui m’a posé problème les premiers temps, j’avais un petit garçon qui avait beaucoup de mal à ne pas frapper les autres. Adorable mais très coléreux et agressif, dès qu’un camarade le titillait un peu : BIM il lui en collait une !
L’école avait une tolérance zéro pour la violence et j’ai même du renvoyer ce petit chez lui en pleine journée parce qu’il avait mordu un copain et que les morsures entrainaient l’exclusion immédiate pour la journée. (Un jour où j’étais crevée j’ai bien essayé de mordre une collègue mais personne n’a voulu me renvoyer chez moi !).
Forte de ma formation française et d’une approche de la discipline totalement différente, chaque fois qu’Andrew agressait physiquement un camarade je le punissais et le sermonnais. Il passait 4 mn (puisqu’il avait 4 ans) séparé des autres, ou perdait son tour à l’ordinateur, ou devait s’asseoir au lieu de jouer pendant la récré. C’est ce que j’avais toujours vu faire en France : mauvaise action = punition.
Ça ne marchait pas trop mal jusqu’au jour où la collègue de la classe d’Espagnol a voulu s’en mêler. Je m’étais absentée pour la journée pour faire ma première échographie et enfin apercevoir mon Grand Monstrou et elle avait pris ma classe.
Elle a passé un accord avec lui, chaque fois qu’il passerait une journée sans frapper quelqu’un il aurait un joli « sticker « (autocollant) et au bout de 5 il aurait un bonbon ! (Tous les matins à 11H00 elle refilait des bonbons à toute sa classe enfin à ceux qui avaient bien voulu chanter, autant vous dire que ça me défrisait comme méthode !).
A mon retour le lendemain, je n’étais pas contente du tout ! Parce que dans ma culture : On ne récompense pas une attitude normale ! J’entends par là que je trouvais ça complètement injuste par rapport aux autres enfants qui eux n’avaient jamais frappé un de leur camarade. Perso, devant un tel contrat si j’avais été une élève j’aurai immédiatement commencé à mettre le bazar pour qu’on me fasse à moi aussi mon petit carnet à « stickers » avec un bonbon tous les cinq jours !
Il était trop tard pour changer de méthode, le contrat était passé et je dois avouer qu’Andrew faisait beaucoup d’efforts pour obtenir sa récompense. Parfois il devenait tout rouge, serrait les poings et commençait à grogner (littéralement !) mais il tenait le coup et l’ambiance de la classe s’est soudainement améliorée puisqu’il n’était plus jamais puni et ne faisait plus de colères (ou presque).
N’empêche que le premier jour du bonbon, mes trois plus grands élèves sont venus me voir pour réclamer le leur ! Ils ne trouvaient pas normal qu’Andrew qui était jusqu’alors la terreur du bac à sable, reçoive un bonbon tous les vendredis !
Là j’avoue que j’ai légèrement bafouillé car même si j’avais constaté l’efficacité de cette méthode, je ne pouvais absolument pas la justifier ou la défendre. J’ai lâchement décrété que c’était jour de fête dans la classe de français, on a tous mangé un bonbon en dansant comme des sauvages sur le cd de Claude François (que mes petits adoraient). Pour prévenir toute négociation ou argumentation, Andrew a eu deux bonbons : celui de la fête de la classe et celui de son « contrat », et tant qu’à n’être qu’une lâche humaine, j’ai sciemment oublié de préciser aux autres qu’il en avait eu deux.
Lors de mon récent séjour Californien, j’ai revu avec grand plaisir mon amie Martine, qui est devenue enseignante là-bas après une formation américaine. Je lui parlais de ma guerre quotidienne avec Petit Monstrou qui refuse systématiquement de mettre ses chaussures le matin. Il sait parfaitement les mettre car lorsqu’on part à la patinoire, sous la menace de ne pas y aller, il les enfile en trois secondes.
Par contre, pour aller à l’école, (comme en plus il ne veut pas y aller), il n’a aucune raison de faire un effort et ça se termine systématiquement par une dispute où je m’épuise et par le fait que je lui enfile ses chaussures ne pouvant pas l’emmener à l’école en chaussettes. C’est son moyen de pression à lui, et la répétition quotidienne de cette bataille m’use énormément au point que je deviens une Maman qui crie (et donc qui culpabilise ensuite !).
Martine m’a demandé pourquoi je ne lui faisais pas un contrat, avec stickers à la clé et récompense au bout ! Bon sang mais c’est bien sur ! Ça avait tellement bien marché avec Andrew, comment n’y avais-je pas pensé plus tôt !
SAUF QUE, vous le voyez arriver le HIC ? Mon Grand Monstrou qui est le roi de l’argumentation et de la négociation ne va pas mettre plus de deux minutes pour refuser de mettre ses chaussures parce que lui n’aura pas d’autocollant ni de récompense ! C’est le serpent qui se mord la queue, si je récompense un des monstroux pour une attitude que l’autre à acquise, je crée l’injustice et j’incite donc l’autre à faire grève de chaussures jusqu’à ce que lui aussi ait son autocollant !
La solution proposée par Martine est de proposer un autre contrat à Grand Monstrou sur une attitude ou compétence que je souhaite qu’il acquière pour qu’il ait lui aussi son carnet de sticker et son petit cadeau au bout.
A votre avis, est-ce que je peux lui apprendre à repasser et le récompenser à chaque cinquième tee-shirt qu’il aura repassé à ma place ? (qui a dit « mauvaise mère » ?).

Je terminerai sur une phrase que j’ai lue hier dans un bouquin de « discipline positive » que j’ai ramené des USA : « les seules personnes qui pensent qu’être parent ou enseignant est une tâche aisée sont celles qui n’ont jamais essayé ni l’un ni l’autre ».

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Be Sociable, Share!
Categorie: éducation, USA
Vous pouvez suivre toutes les réponses à cette entrée à travers le flux RSS 2.0.Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback à partir de votre propre site.
18 réponses
  1. Flo dit:

    Je suis 100% d'accord avec toi ! C'est très injuste comme contrat par rapport aux autres !
    À mon avis, les adultes qui mettent cette pratique en place n'ont pas essayé de se mettre à la place de l'intéressé, genre "votre collègue obtient une prime chaque fois qu'elle n'aura pas fait telle ou telle bêtise…. et une augmentation de salaire si elle a tenu tout un mois" !
    TOTALEMENT ABERRANT !!!!

    Par contre, désolée, pas d'idée à proposer pour les chaussures de Petit Monstrou…. mais j'y réfléchis !

  2. Béalapoizon dit:

    Flo : je n'ai pas dit que j'étais contre !! C'est une méthode qui marche… C'est la mise en place qui me pose souci…
    En France on marche plus au bâton, Aux USA c'est la carotte… pourquoi pas ! :-)
    Je cherche juste une idée pour Grand Monstrou parce que même si je suis très tentée par le repassage.. heuuu ça s'fait pas :-)

  3. Suzanne dit:

    Billet intéressant. Vous soulignez très bien l'espèce de gêne qu'on peut avoir à récompenser un comportement qui devrait aller de soi. Comme si on marchait au chantage, à la carotte et au bâton. Le problème, si problème il y a, est que ça marche. J'ai vu un reportage sur la méthode "récompense immédiate"(je ne me rappelle plus le mot exact) appliquée à l'autisme. Un éducateur s'occupe de l'enfant dans sa famille, il a les poches bourrées de petits bonbons, et à chaque fois que l'enfant répond adéquatement à une demande, il est récompensé. J'étais partagée entre la satisfaction et l'acquiescement (enfin des éducateurs pragmatiques!) et l'inquiétude: on fait comme avec les chiens, et en plus ça fonctionne, est-ce que ce n'est pas un pis aller, une méthode indigne qui animalise un être humain? Je ne sais pas.

  4. Madame Kévin dit:

    Ton billet rejoint des réflexions que je mène. C'est toute la question de la gratification qui est posée (en plus de celle de la définition de ce qu'est un contrat).

  5. M.Kine dit:

    c'est une méthode totalement injuste et qui risque de perturber l'enfant devenu grand ! En réalité c'est une méthode pour la quiétude des adultes ! C'est vrai que ce n'est pas facile d'être parent, mais là , comme dit "Suzanne" ça animalise l'enfant !

  6. Anonymous dit:

    Récompenses à l'envers de la logique…? bizarre mais pourquoi pas si ça marche ! le monde marche à l'envers de plus en plus !! J'admire le métier d'enseignant car supporter plus de 20 gosses toute une semaine doit être épuisant. Voilà pourquoi beaucoup de femmes préfèrent aller travailler à l'extérieur ? le "métier" de parent devient de plus en plus dur… Allez courage, jeunes parents…
    Jany47

  7. Suzanne dit:

    M.Kine, justement, je m'interroge.
    Si on arrive a contrer un comportement non souhaitable (exemple, l'enfant qui n'est jamais habillé à l'heure où il faut partir à l'école le matin, d'où conflits, menaces, énervement, petit déjeuner abrégé ou sauté)avec un système de récompenses (exemple: si tu es prêt pour le déjeûner, chaussures mises, cartable fermé, à 8h 17, tu as un point, et au bout de cinq points tu as tel avantage (c'est toi qui choisis ton goûter pendant une semaine, ou tu obtiens telle babiole convoitée, ou je ne sais quoi), il se crée une habitude, l'effort a payé, et l'enfant ne gagne pas qu'une babiole, mais des compliments, la fierté d'avoir pris sur lui. On ne peut pas fonctionner qu'avec ce système, mais parfois, dans un objectif précis, raisonnable, qu'on sait à la portée de l'enfant ?

  8. Béalapoizon dit:

    Bienvenue Suzanne :-)

    @M.Kine et Suzanne : je pense sérieusement à faire ce genre de contrat avec Petit Monstrou, justement pour éviter qu'on se dispute tous les matin et que j'ai le tensiomètre à 200 systématiquement dès 9H00 ! Et bien sur une fois l'habitude prise, la preuve faite qu'il est tout a fait capable de le faire, on arrêtera le contrat. Est-ce vraiment juste pour mon confort ? Je ne pense pas qu'il apprécie de se faire râler voire crier dessus tous les matins !
    Mon problème donc, reste que faire avec Grand Monstrou qui lui, fait déjà l'effort de mettre ses chaussures ( presque) quand on lui demande.

  9. bbflo dit:

    Eh bien moi je ne suis pas contre le système de la carotte plutôt que celui du bâton. Car au lieu de mettre en exergue quelque chose de négatif, on montre à l'enfant qu'il a fait quelque chose de positif. En gros, on lui montre qu'il est capable de bien faire, et cela donne de l'assurance. Moi, en tant qu'adulte, je préfère qu'on me dise "tu auras une prime si tu bosses bien" plutôt que "tu n'auras pas de prime si tu bosses mal"… et ça me motive bien mieux. Maintenant, ramené aux enfants, toute la difficulté est de procéder ainsi dans un groupe (problèmes de jalousie etc…). Lorsque mon fils était en CE1, son instit' avait une méthode géniale pour les dictées, elle attribuait des points pour les passages sans fautes, au lieu d'enlever des points à chaque faute. Et ça marchait très bien car peu à peu les gamins prenaient confiance en eux et faisaient d'énormes progrès.
    Désolée, j'ai été un peu longue mais j'ai trouvé ton article très intéressant. Je reviendrai !

  10. Flo dit:

    pour répondre à bbflo, si tout le monde est gratifié pour le bon travail réalisé, là, je suis d'accord !
    Là où ça me gène, c'est lorsqu'il n'y a pas d'égalité dans les récompenses…

  11. M.Kine dit:

    et si, pour éviter l'énervement de notre narratrice préférée, elle mettait simplement elle même les chaussures à son petit Monstrou, sans rien demander, comme ça, parce que finalement c'est encore un bébé, mais par contre féliciterait "largement" le grand qui lui, les enfile tout seul….peut être que par esprit de mimétisme, le petit ferait comme le grand ….. mais de toute façon ça éviterait l'excitation du matin !!!!

  12. Béalapoizon dit:

    Même si j'adore quand vous m'appelez votre narratrice préférée :-) Je ne peux adopter votre solution car le " bébé" à désormais 4 ans et sait parfaitement bien mettre ses chaussures quand il le décide !

  13. M.Kine dit:

    même s'il a 4 ans , ce n'est quand même pas un "grand" , et je trouvais ma solution moins stressante, et surtout moins injuste que le système américain, maintenant je me garderais bien de donner des conseils, chacun fait comme il croit bien , de toute façon , c'est JAMAIS bien . Bon courage ……….

  14. christelle dit:

    moi j'aime beaucoup la proposition de M. Kine, car évidemment petit monstrou ne pourrait pas être ennuyé qu'on le considère comme un bébé s'il en était réellement un…

  15. Béalapoizon dit:

    Ah mais il n'est absolument pas ennuyé Mister Little Monster, au contraire, plus on en fait à sa place, plus il aime !

  16. M.Kine dit:

    tiens il y a eu censure !!!

  17. Béalapoizon dit:

    LOL non il y a eu confusion dans la validation des commentaires !

  18. papillote dit:

    c'est fou ce principe de récompense !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>