Une journée avec le pré-ado

k8479040

 

 

Lundi je devais aller porter le dossier d’inscription de Grand Monstrou dans son nouveau collège.

Comme il n’a plus cours je lui avais proposé de venir avec moi, il me reproche souvent de ne pas passer assez de temps seule avec lui et j’avais pour objectif de le rhabiller un peu pour sa future année scolaire.

Atteint d’une mononucléose ET de pré-adolescence cet enfant dort environ jusqu’à midi tous les jours mais là je l’avais prévenu que je le réveillerai à 10h00 (ça va l’aube ne blanchit plus la campagne à cette heure là).

Lundi 10h00 donc je le réveille très difficilement… Comprenez que je dois faire plusieurs rappels avant de voir débarquer un véritable zombie au rez-de-chaussée. Zombie mal luné de surcroit,  qui ne souhaite pas « petit-déjeuner » car il est trop fatigué…

Il est donc passé de la position horizontale dans son lit, à la position horizontale, sur le canapé, entortillé dans une couverture, grommelant qu’il y avait trop de lumière, de bruit etc.

Bref, tant pis pour le ptit-dèj, je suis une mère super cool, je lui annonce que nous nous arrêterons au Mc do en arrivant dans la ville de son collège. Borborygme non pas de ses intestins mais de sa bouche que je considère comme un acquiescement doublé d’un léger enthousiasme.

NDLR : Oh toi jeune Maman qui peine à comprendre son bébé de deux ans, sache qu’à 11 ans il va perdre tout le vocabulaire durement inculqué ces dernières années pour des «  ouaich » « j’avoue » « trop pas juste » etc.

Mais revenons à nos boutons, heuu nos moutons, enfin bref notre ado échoué sur le canapé.

Toujours cool ( je lutte pour le prix de la mère « trop » cool), je signale à mon enfant adoré que nous allons bientôt partir et qu’une arrivée en pyjama avec la coupe rasta que ses cheveux ondulés prennent durant la nuit ne ferait peut-être pas une super bonne première impression dans son futur collège.

SOUPIR… « ouitinquiètejemeprepare » marmonne-t-il en se tournant dans sa couverture.

A 10h45 je ne m’inquiète plus je râle et je menace de partir sans lui :

« ah non hein je ne me suis pas levée si tôt pour rien »… (dit le ptit gars qui va se lever et surtout ME lever vers 6h00 chaque lundi matin pour aller prendre son train).

Il consent donc à adopter une position assise car oui, le pré-ado a atteint un degré de motricité qui lui permet de s’habiller assis, ce que ne savent pas faire nos chers bambins de deux ans.

Passons sur le choix de la tenue … une espèce de sarrouel/jogging à mi-mollets, ses gros baskets, un débardeur. Manquent la casquette et les lunettes de soleil je pense que le pré-ado dans un accès d’intuition a senti que ça ne passerait pas…

Bref, 11h10 nous partons, ce qui est plutôt pas mal puisque je lui avais annoncé un départ à 11h00 tout en me disant qu’il fallait qu’on parte à 11h30. (Oui les mères mentent parfois, mais on y est obligées!)

Dans la voiture, le pré-ado est d’une humeur massacrante et j’avoue que ça commence légèrement à me gonfler. En plus comme à chaque fois c’est la guerre de la radio. Nous choisissons la station chacun notre tour, sachant que si après la chanson de ma station il y en a une seconde que j’aime bien, je tente de le convaincre de ne pas changer.

Je commence par la manière douce, puis je deviens légèrement autocrate : c’est MA voiture, c’est MOI qui conduis donc on écoute MA chanson … non mais oh !

Bien évidemment cela n’améliore pas son humeur.

Après 80 longs kilomètres dans cette bonne ambiance d’amour et de reconnaissance filiale nous arrivons au mac do. Hourra il fait soleil, je retrouve ma bonne humeur et je propose de manger en terrasse.

Mauvaise idée : la table est mouillée ça le contrarie (ben on l’essuie on n’est pas handicapés) et surtout le pré-ado en débardeur à froid. Bon j’avoue ça caille … mais nous sommes en tête à tête, en terrasse, on mange un truc qu’il aime bien .. j’aimerais voir passer un peu de joie sur le visage de mon garçon.

Il faudra attendre le sunday caramel pour lui tirer un sourire. Ahhhh il est content ! Le pré-ado est donc encore capable de ressentir des émotions positives : je suis sauvée.

Forte de cette immense progrès, le sunday à peine avalé j’entraîne ma souriante progéniture au magasin du coin pour lui acheter un jean. (Et oui, chères Mamans de filles il y a des enfants qui n’aiment pas acheter des habits).

Là le visage se referme complètement :

« nan mais j’ai trop mangé je peux pas essayer de pantalons maintenant, et puis je suis fatigué » (elle a vachement bon dos la mononucléose je trouve).

Sachez que moi-même j’ai horreur de faire les boutiques de vêtements, alors quand ce n’est même pas pour moi… imaginez…

J’argumente qu’ensuite nous n’aurons pas le temps de chercher des jeans, j’enrobe la chose « pour une fois que nous ne sommes que tous les deux », échec, l’ado boude.

Pour information il a DEUX jeans seulement, deux jeans noirs déchirés, coupés, moches. (en fait il en a plein d’autres dans son armoire mais ils ne conviennent pas à  son « style »).

Autre information, nous avons déjà passé un certain temps à la recherche d’un jean mais il se trouve que la mode est aux jeans bleus et que soi disant les jeans bleus ne lui vont pas. ( je suis incapable de vous retranscrire ses arguments, la pauvre quadra que je suis n’en a pas saisi la logique).

Bref, on trouve UN jean noir qui malheureusement ne lui va pas. On repart avec un tee-shirt encore noir et blanc, encore avec New-York dessus…il en a déjà trois ou quatre…

Nous reprenons la voiture, et arrivons au collège à 14h02 … les inscriptions se font de 14h00 à 19h00 mais il est contrarié et me tape un scandale parce que nous sommes en retard.

Je m’en moque, je prend déjà sur moi pour déposer ce P… de dossier dans ce P… de collège qui va me voler mon fils 5 jours par semaine, alors même à 14h02 je suis large !!!

Là, nous attendons un peu mais franchement pas longtemps et l’ambiance se détend, il a vu le foyer, les tables de ping-pong, les baby-foot, il patiente en me racontant des blagues.

Nous sommes accueillis par une surveillante super cool qui termine de le mettre de bonne humeur et qui en plus nous trouve quelqu’un pour nous faire visiter le collège que nous ne connaissons ni l’un ni l’autre.

Mon petit cœur de Maman est rassuré, il a l’air très bien ce collège, ils sont bien organisés pour les repas (contrairement à son collège actuel), les toilettes sont accessibles tout le temps (contrairement à son collège actuel) et comme il sera interne il sera super bien encadré.

Nous repartons de bonne humeur tous les deux, j’en profite pour retenter le jean dans un autre magasin mais toujours pas de noir…

Le retour se fait dans une très bonne ambiance pendant les 15 premières minutes, ensuite il dort…

En arrivant il est de bonne humeur et et me remercie de l’avoir emmené dans son futur collège… et il file rejoindre ses copains.

C’était plutôt un bon moment malgré les bouderies, et mon cœur se serre déjà à l’idée que ces journées à deux se feront de plus en plus rares parce que

– quoi que je fasse les copains sont vachement plus cools et intéressants que moi.

– A partir de Septembre il passera CINQ jours par semaine ailleurs, loin !

Ouf, il y aura plein plein de compétitions de Judo où je me ferai une joie de l’accompagner, de faire des kilomètres chaque dimanche et la guerre de la musique dans la voiture, de stresser pendant les combats et de ramener un vainqueur ravi ou un perdant déprimé.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mon rituel d’été (concours)

Depuis quelques temps j’ai adopté le rituel d’été pour ma peau grâce aux nouveauté d’Uriage.

Certes il pleut beaucoup mais ma peau, si elle est moins agressée par le froid, ne l’est pas assez pas la pluie pour être correctement hydratée ( bon en même temps j’essaie de ne pas rester sous la pluie).

Et puis surtout je vais prochainement partir au soleil, avec beaucoup de chaleur, et beaucoup beaucoup de soleil, plus de l’eau de piscine pas forcément super douce pour la peau. (oui, vous pouvez me détester mais gardez bien vos parapluies à portée de main).

Chaque matin donc je réveille ma peau tout en douceur avec le brumisateur d’Uriage, petit nettoyage tout doux et frais à l’eau thermale.

Ensuite sur mes cernes qui vont finir par être plus grosses que des bagages cabine, j’applique le délicieux soin d’eau contour des yeux et je caresse le reste de mon visage avec le sérum d’eau, qui hydrate et régénère ma peau. ( Petit plus : les conserver au réfrigérateur, effet encore plus frais et agréable).

Pour le moment par dessus j’applique la crème d’eau légère qui est vraiment légère (pas collante, pas grasse comme beaucoup de crème hydratantes).

Une fois que je serais vraiment au soleil j’aurais le choix entre la crème d’eau légère SPF 20 ou même pour la fin de séjour la crème d’eau riche ( avis aux jeunes mamans, et aux insomniaques elle fonctionne très bien lorsque la nuit a été très courte pour réhydrater en profondeur et défroisser la sale mine que vous voyez dans le miroir)

Enfin, comme c’est donc officiellement l’été, ma peau atopique et moi sommes ravies de pouvoir utiliser autre chose que les produits Uriage de la gamme Xémose qui s’ils nous sauvent des démangeaisons et autres inconvénients des peaux trop sèches, ne sentent RIEN.

Cet été, fini les soins je me chouchoute avec le baume fondant corps et le lait velouté corps que j’alterne et l’odeur est … comment vous dire… j’en fait une consommation abusive juste pour l’odeur ( on me souffle dans l’oreillette  qu’il y a des freesia de la pêche des violettes,  de la fleur d’oranger et un peu de vanille, je n’ai pas réussi à décoder tous ces ingrédients mais clairement ça sent divinement bon).

Bref, hiver comme été I’m an Uriage Girl mais là nouvelle gamme à l’eau d’Uriage est juste fondante à point et je me fais plaisir.

J’ai la possibilité de faire tester tout cela ( à l’exception du brumisateur) à l’une d’entre vous.

uriage

 

Pour tenter votre chance rien de plus simple :

  • vous vous rendez sur le site d’Uriage et vous me dites en commantaire quel est votre produit chouchou.
  • Partager ce billet donne des chances supplémentaires mais n’est absolument pas obligatoire.
  • De même qu’aimer ma page ou celle d’Uriage est un plus mais pas une condition.
  • Je procèderai au tirage au sort le 25 Juillet prochain afin que vous puissiez mettre en place votre routine d’été au mois d’Août.

Bonne chance à tous et toutes ( enfin surtout toutes)

Béalapoizon :  Uriage Girl

*produits offerts : merci beaucoup

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le blocage

dossier

Nous avons bataillé pour l’avoir ce dossier et voilà plus de deux semaines qu’il est là se déplaçant du coin de la table au piano, et que je ne le remplis pas.

Tout à commencé avec un stage de Judo de Grand Monstrou à l’autre bout du département en février. Là ils lui ont parlé de ce fameux collège qui avait une section sportive de judo.

OUF à ce moment là, ça ne disait absolument rien à Grand Monstrou qui ne voulait pas “changer de vie”.

Mais pendant les vacances de Printemps, il a refait un stage et là on lui a dit qu’il devrait vraiment envisager de s’inscrire dans cette section judo.

Si je ne vois pas d’inconvénient à ce que Grand Monstrou fasse plus de judo (tant qu’il étudie correctement) cette fameuse section judo a un défaut majeur : elle se situe à 80 km de la maison et donc forcément s’il est inscrit là-bas ça veut dire : internat.

Vous le sentez le stress de la Mère hélicoptère qui va perdre son grand bébé? Au début j’avais carrément une boule dans la gorge rien que d’évoquer cette possibilité.

Mais Grand Monstrou était super motivé, il a passé le reste des vacances à faire du sport pour se muscler et se renforcer, il avait pris sa décision, il voulait y aller.

Gloups… c’était le moment d’accepter le choix de mon fils même s’il ne me convenait pas.

Et puis cette année de 6ème a été particulièrement rude pour nous tous, au point que nous en sommes arrivés à nous engueuler plus souvent qu’à passer du bon temps avec Grand Monstrou.

Nous éloigner nous fera sûrement du bien.

J’ai donc demandé les formulaires pour postuler dans la section judo, envoyé les bulletins de Grand Monstrou et je l’ai emmené au test sportif (là déjà, petit acte manqué je me suis trompée dans l’heure et donc j’ai amené mon fils le ventre vide car nous devions manger sur place avant d’y aller et comme je m’étais mélangé les pédales, nous n’avons pas eu le temps).

Ensuite a débuté une longue attente, entre l’espoir qu’il soit pris et les crises d’angoisse à la même idée.

J’ai eu largement le temps de lister tous les avantages et les inconvénients d’un départ en internat.

+ Grand Monstrou est super motivé, il adore le judo et sera plus stimulé pour bosser s’il fait quelque chose qu’il aime

– L’établissement est à l’autre bout du département, en cas de problème j’y suis en 1h15 sauf s’il y a de la neige, des inondations, des tornades ou une manifestation de kangourous en colère.

+ L’internat impose une étude surveillée de 1h30 chaque soir : quelqu’un d’autre va gérer les devoirs qui se terminent systématiquement en hurlements ici.

– Ca va bouleverser tout l’équilibre familial, déjà qu’on n’a pas souvent l’honneur d’avoir Mr Poux à la maison, on va se retrouver à deux avec Petit Monstrou qui va souffrir de l’absence de son frère (et me parler tout le temps sans interruption).

+ Les semaines passent vite et nous serons contents de nous retrouver

– les week-ends passent encore plus vite, ne vais-je pas perdre le lien avec mon fils?

+ Grand Monstrou est déjà parti en colo, en stage, il est très sociable il se fera de nouveaux amis.

– Il m’a avoué que les gens qui se moquaient de ses cheveux longs il ne le tapait pas, non non c’est interdit, il les attrape pas le tee-shirt et les colle au mur… (alors là, j’ai beugué, je n’ai pas réussi à lui faire comprendre que ce n’était clairement pas la bonne solution il trouve que ça marche plutôt bien).

+ il a tellement fait le C* en 6ème que plus aucun prof de son collège ne le supporte.

– Donc il FAUT que ça marche dans son nouvel établissement sinon le retour sera bien compliqué.

+ Je vais avoir plus de temps libre (enfin si Petit Monstrou ne me parle pas tout le temps)

– je vais passer un certain nombre d’heures à tourner en rond en me demandant si tout va bien…

La lettre d’acceptation est arrivée, nous étions tous très contents pour lui, après des jours de «  grognonnerie » Grand Monstrou avait le sourire jusqu’aux oreilles.

Et puis le fameux dossier final est arrivé… Mon bébé n’aura pas encore 12 ans qu’il sera déjà en internat, nous allons déposer le dossier demain il va peut-être falloir que je me décide à le remplir…

Bon aller, je vais faire des exercices de respiration pour me calmer un peu et parvenir à ouvrir mon stylo …

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ce monde disparu (Audiolib)

9782367621203-001-X_1

 

En cette année 1943, le monde est en guerre mais, aux États-Unis, la mafia prospère. Après avoir régné sur le trafic d’alcool en Floride pendant la prohibition, Joe Coughlin s’est officiellement retiré et a cédé la direction des affaires à son frère d’armes Dion Bartolo. Un jour, pourtant, il apprend qu’un mystérieux commanditaire a mis sur sa tête un contrat dont l’exécution est prévue pour le mercredi des Cendres. Il sait bien que « le temps ne nous appartient pas, on ne
fait que l’emprunter ». Il a déjà trompé la mort à plusieurs reprises et ne s’est pas consolé de l’assassinant de son épouse Graciela. Mais il y a son fils Tomas ; il ne peut envisager de le laisser orphelin. Joe n’a que peu de temps pour identifier son ennemi, une tâche complexe dans un monde où les codes de l’honneur sont en train de disparaître…
Durée d’écoute 9h40 qui ressemblent à une grosse vingtaine de minutes. Et pourtant pas de rebondissements spectaculaires, le rythme est soutenu mais tranquille, on se laisse doucement porter par la voix de  Michelangelo Marchese et surtout on s’attache à Joe, tout mafieux qu’il est.
C’est un gangster, un brigand, mais avec des valeurs, celles de la famille (la mafia) mais surtout celles d’un père qui fait de son mieux pour protéger son fils des « éclaboussures » de son milieu. L’enfant ignore tout du « métier » de son père, et mène une vie plutôt normale bien que sans sa maman.
C’est donc un roman qui s’écoute d’une traite et qu’on est triste de quitter lorsqu’il est terminé.
Ce monde disparu
Dennis Lehane
Lu par Michelangelo Marchese
Prix en CD : 23€92
Prix en téléchargement : 21€50
*CD offert : merci
Un roman à ajouter à votre liste de vacances.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Le monde de Dory

Mercredi dernier* nous avons découvert avec grand plaisir le nouveau disney : Le monde de Dory.

1462804820-affiche

J’avoue que j’appréhendais un peu la réaction du pré-ado, j’avais peur qu’il ne me dise que c’était un film pour les bébés ou qu’il s’ennuie pendant le film mais pas du tout, il a apprécié autant que nous.

Dans le monde de Dory, celle-ci vit tranquillement avec Marin et Nemo qui l’ont adoptée après leur aventure commune. Dory a toujours ses problèmes de mémoire à court terme mais un flash lui fait réaliser qu’il lui manque quelque chose : sa famille. Elle décide alors de partir à la recherche de ses parents entraînant ses amis dans une aventure aussi drôle qu’émouvante.

Elle va rencontrer  Destinée la baleine et enfin comprendre pourquoi elle maîtrise le langage « baleine » et surtout elle va rencontrer Hank le poulpe, mon personnage préféré.

image1

Hank n’aspire qu’à une chose être envoyé en quarantaine pour être tranquille, seul, loin des enfants qu’il déteste.

Il va donc aider Dory de manière complètement intéressée au début mais finira par s’attacher à elle, comme nous tous.

Une aventure pleine de rebondissements pendant laquelle on retient notre souffle, on sourit, on rit et surtout on rencontre une multitude de personnages tous plus attachants les uns que les autres.

Destinée dont j’ai déjà parlé ( doublée par Mathilde Seigner), Bayley le Beluga qui est persuadé que son sonar ne fonctionne plus ( avec la voix de Kev Adams), deux lions de mer et leur ennemi  » Gérard » et bien d’autres.

Une comédie rondement menée qui séduira aussi bien les petits que les grands et que je vous recommande fortement.

*places offertes : merci #Disneysocialclub

Rendez-vous sur Hellocoton !

la tache de Léon

il y a des romans que tu découvres et que tu souhaites partager avec tout le monde, la tache de Léon fait partie de ceux-là, et pour tout dire je l’ai tellement prêté autour de moi que j’en ai oublié de le chroniquer !

tachedeleon

 

 » Léon a un tache rouge qui couvre une partie de son visage. Et à 10 ans, le regard des autres enfants est parfois difficile à supporter. Heureusement, il y a la musique, les amis de la fête foraine et … Juliette. » source Kilowatt

Dans un monde où il faut absolument être  » comme tout le monde »  il est très compliqué d’être différent, et quand ça commence dès l’enfance, avec la cruauté des petits camarades c’est bien souvent douloureux.  Du coup chaque année pour son anniversaire Léon fait le vœu que sa tache disparaisse ce qui bien sûr n’arrive jamais.

Alors Léon se réfugie dans sa passion pour le violon, ou bien avec ses amis de la fête foraine qui eux aussi sont des gens différents.

Lorsque la fête foraine s’installe à côté de chez Léon au lendemain de son anniversaire, on y découvre  Rita l’ex femme à barbe, Hervé le nain, le  » tatoué », ou encore Adèle la tireuse de carte qui lui dit que la tache qu’il a sur le visage est en fait la carte d’une île encore inconnue qui découvrira lorsqu’il fera le tour du monde.

A chaque page se mêlent émotion et poésie, les illustrations sont exceptionnelles et puis surtout c’est un roman plein d’espoir car dans la vie de Léon il y a aussi Juliette qui se moque bien qu’il ait une tâche sur le visage.

Juliette qu’il emmènera très certainement à la fête foraine.

Dire que j’ai adoré ce livre est encore trop faible, je l’ai fait acheter à la bibliothèque de ma ville et je rêve qu’il soit présent dans les classes.

Il est recommandé à partir de 8/9 ans et je le verrais bien dans toutes les classes de cm1 et cm2, Peut-être que certains passeraient complètement au travers tandis que d’autres y trouveront le message qu’en fait  être différent n’est pas si grave.

Ce roman, entre son texte et ses magnifiques illustrations est un véritable bonbon, doux et acidulé en même temps.

A découvrir absolument !

20160607_133713_resized

 

La tache de Léon

Auteur : Marion Le Hir de Fallois

Illustratrice :  Séverine Perrier

Editions : Kilowatt

7€30

Parution :  Avril 2016

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Faire le tour de France en deux heures grâce à France Miniature

20160521_145726_resized

 

Le 21 Mai dernier, nous avons fait le tour de la France en deux heures, même pas en jet privé, à pied !

Nous avons enfin découvert France Miniature .

Cela faisait des années que je voulais y emmener les enfants et aucun de nous n’a été déçu c’était top. Il faut dire qu’il y a tout, visites culturelles avec les principaux monuments et villes de France et de quoi se défouler  pour les enfants.

En effet il peut paraître un peu long pour nos plus jeunes de découvrir les 117 maquettes réparties sur 5 hectares mais France Miniature a pensé à tout avec des activités  au fur et à mesure du parcours.

Le grand coup de cœur des Monstroux c’est la fouille archéologique, quel étonnement de découvrir  mon grand dadais de 11 ans et demi, assis dans le sable avec sa pelle pour rechercher les trésors.

Depuis quelques années France Miniature a misé sur l’interactivité avec des activités en rapport avec les régions visitées pour le plus grand plaisir des petits et même des plus grands donc !

A France Miniature on peut « dessiner sur les murs », être  » fort comme boyard »  on peu sonner les cloches etc.

On peut s’arrêter tranquillement pour pique-niquer et même se reposer dans ce superbe cadre pendant que les enfants découvrent l’aire de jeu.

20160521_161512_resized

 

Le cadre est superbe, jardins et monuments sont parfaitement entretenus et procurent une très agréable sortie en famille.

J’en ai profité pour prier à Lourdes pour que la crise d’adolescence-puberté de Grand Monstrou ne dure pas trop longtemps…

IMG_3262

Et comme France Miniature fêtait ses 25 ans nous avons été invités à partager deux gâteaux aussi superbes que délicieux  .

gateauFranceMiniature

Une sortie familiale fort agréable donc : merci France Miniature que nous renouvellerons certainement pendant les loooongues vacances d’été.

Infos Pratiques :

Le parc se situe à Elancourt à 25 km de Paris.

Si vous réservez vos places sur internet 4 jours avant votre visite vous bénéficierez d’un tarif unique a 15 €

Sur place c’est 21 € pour les adultes et 15 € pour les enfants ( 4 à 14 ans)*

Vous pouvez également sélectionner la prestation « anniversaire » de France Miniature pour une fête originale.

*places offertes merci beaucoup !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma remise en forme avec Q10 Gold

L’hiver s’il n’a pas été rigoureux, fut long et pénible, et le printemps n’a pas l’air décidé à s’installer pour de bon.

Du coup, pour la dernière ligne droite avant l’été (et les vacances) j’ai décidé de faire une cure de remise en forme.

J’ai décidé de faire du sport  commencer par un complément alimentaire, découvert sur le site Pharma Nord, en attendant d’être assez en forme pour … faire du sport ( oui Grand Monstrou je vais m’y mettre).

825.th3

 

Parmi tous les produits proposés ( beauté, vision, cœur, mémoire, muscles, système immunitaire etc..) j’ai selectionné le Q10 Gold.

Pourquoi lui ( parce que je suis déjà très belle sgroumpf) parce que j’avais besoin d’une revitalisation générale, parce que je me suis récemment occupée de ma peau (qui en redemande d’ailleurs) et que je n’ai plus beaucoup d’espoir pour mes cheveux qui font absolument ce qu’ils veulent c’est à dire n’importe quoi.

Mais « kézako » le Q10 Gold me direz-vous ?

Et bien, je vous avoue qu’il y a 2 mois je n’en savais absolument rien mais me voilà non seulement éduquée sur le sujet, mais surtout convaincue !

Q10 c’est pour Coenzyme et Gold c’est parce que je le vaux bien les gélules que j’ai choisies sont celles qui ont le plus fort dosage de coenzyme à savoir 200mg pour deux capsules avec en plus 50 mg de vitamine C (acide ascorbique).

Heuuu Mais « kessdonc » que le Coenzime ajouterez-vous ?

Le coenzyme Q10 a une structure de type vitaminique et nous est fournie par notre alimentation ainsi que par notre propre production corporelle. Toutefois les réserves d’énergie baissent avec l’âge. Or, le coenzyme Q10 est la clef du processus biochimique des mitochondries (au centre des échanges dans chacune de nos cellules) qui produisent 95% de l’énergie cellulaire. La solution pour retrouver vitalité et résistance : prendre du coenzyme Q10. ( Source Pharma Nord je ne l’aurais pas mieux dit)

Bref, je ne rajeunis pas et des années d’insomnie m’ont légèrement usée, il fallait agir et le Q10 Gold m’a beaucoup aidée.

Concrètement j’ai constaté dès la seconde semaine :

  • plus d’énergie
  • moins de ces petits coups de pompes qui me freinaient dans la journée
  • Qui dit plus d’énergie et de vitalité dit aussi un meilleur moral, parce qu’on avance plus vite, parce qu’on n’est plus  » plombé » par cette fatigue qu’on traîne partout.

Bref, un résultat plus que positif pour me remettre en selle, assurer le grand ménage de printemps, refaire les gardes-robe des Monstroux, poncer, peindre, bloguer, traduire et tenir le coup pendant les soirées avec les amis : la vie quoi !

Si vous aussi vous êtes poursuivis par une grosse vilaine fatigue dont vous ne parvenez pas à vous débarasser, foncez, offrez-vous une cure de Q10 gold pour repartir du bon pied .

Q10 Gold

Ce billet participe au « Mardis beauté » d’une Parisienne à Vincennes.

 

*Aucun des  produits Pharma Nord ne contiennent ni gluten, ni OGM (organisme génétiquement modifié), ni ingrédients irradiés.  (ceci dit le Q10 Gold contient de l’huile de palme).

*Cure offerte : merci !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand l’égalité nuit !

Ca commence avec l’école, ça continue avec le collège, c’est tout le monde à la même enseigne et c’est bien normal

Tout le monde reçoit la même éducation et c’est une nécessité.

La où le bas blesse c’est que l’enseignement soit dispensé de la même manière pour tout le monde.

Après des années à considérer qu’il était important de faire des classes “mixtes” (dans le sens des niveaux des élèves), je me demande si c’était vraiment une bonne idée.

Grand Monstrou est entré au collège cette année, il s’y ennuie énormément et résultat il bavarde, fait des signes aux copains se fait remarquer et donc mal voir, punir etc..

L’autre jour en Français ils ont eu une interrogation sur l’impératif (ou un autre temps je ne suis plus sûre) et en même temps à l’école primaire la classe de ce2 planchait sur … l’impératif.

Quid du niveau de la 6ème ???

Mais là n’est pas mon propos, mon problème c’est que mon fils s’ennuie beaucoup, il n’est ni précoce ni particulièrement en avance, il a juste un bon niveau et des facilités.

Un de ses meilleurs copain au contraire, est en grande difficulté et doit revoir beaucoup de notions qu’il a du mal à comprendre/retenir.

Et puis il y a tout ceux du milieu, qui bénéficieraient sûrement d’un peu plus de stimulation mais qui suivent bon gré mal gré.

Je serais la première à râler si les professeurs ne s’arrêtaient pas pour expliquer, ré-expliquer aux élèves en difficulté mais je constate avec tristesse que la différence de niveau des élèves génère une stagnation générale de toute la classe : personne n’est tiré vers le haut et je ne suis pas sûre que les élèves en difficultés parviennent à progresser car « il faut bien avancer malgré tout »…

Alors, l’autre nuit, je me posais la question des « groupes de niveau », je ne sais pas si vous avez connu cela, ils ont été mis en place quand je suis entrée en 6ème et cela a été très mal vécu par beaucoup d’élèves (et de parents).

Difficile lorsqu’on a 11 ans de comprendre l’intérêt de tels groupes, d’envisager que ce serait une aide à l’apprentissage plutôt qu’une mise en «cases» particulièrement dévalorisantes pour le groupe «faible».

Les principales conversations de la cour après les tests d’évaluation étaient «Alors tu es dans quel groupe ? », « tu sais que machin est dans le groupe faible en français ET en maths ».

Pourtant en primaire alors que nous nous suivions depuis des années, nous le savions tous plus ou moins consciemment qui était «fort», qui était plus moyen etc.

Mais une fois l’étiquette posée au collège, les railleries allaient bon train et le bénéfice d’un enseignement adapté de par le rythme et les travaux proposés a été bien mis à mal par le clivage crée entre les élèves et leur réflexions pas spécialement fines de gosses toujours prêts à se moquer les uns des autres.

Pour peu que les parents s’y mettent aussi à la maison avec des remarques du genre «ta sœur au moins elle, elle est chez les forts… » c’était le pompon pour des élèves déjà en difficulté.

Bref, comme souvent le mieux est l’ennemi du bien et l’éducation n’est pas une science exacte (surtout quand les décideurs n’ont jamais posé un seul pied dans une classe, hum!).

N’empêche je me dis de plus en plus souvent que ce ne serait pas une si mauvaise idée de faire des classes de niveau… cela permettrait à tous d’aller plus loin, plus haut, plus juste !

Est-ce que je déraille totalement quand je me dis que si l’on est dans un groupe un peu plus homogène l’apprentissage sera plus adapté et donc plus efficace?

Est-ce que certain vont me répondre que c’est encore creuser l’écart? Stigmatiser les élèves?

En même temps quel casse-tête à mettre en place .. doit-on le faire par classe, par matière ? Et puis quel professeur pour les groupes en difficulté, ou le groupe un peu plus avancé ?

Si en plus, on commence à se dire que les difficultés scolaires accompagnent souvent des difficultés de comportement, est-ce que c’est vraiment une bonne idée de rassembler tous les élèves par niveau ?

Mais si l’enseignement est plus adapté, les comportements ne vont-ils pas s’améliorer? Ou bien, est-ce qu’au contraire on va créer des monstres en les rassemblant : la classe des frimeurs, la classe des durs, la classe des calmes…

J’avoue je ne sais plus, je me souviens qu’en rentrant des USA où j’ai passé 7 années, dont quelques unes à enseigner, j’étais très très fière de notre éducation nationale…

A l’heure actuelle je suis juste inquiète…

ob_a4874b_citation-education-nelson-mandela

Rendez-vous sur Hellocoton !

La valise de lecture #3 (docs)

Depuis qu’ils sont tout petits, les monstroux dévorent les documentaires et j’avoue que j’en profite aussi pour rafraîchir un peu un savoir vieillissant…

Récemment nous avons reçu  » La Lune »

lune

La lune intrigue et fascine. Satellite de la Terre, elle va nous livrer tous ses secrets dans cette grande imagerie abondamment illustrée, sans oublier les missions scientifiques programmées dans les années à venir.

 

Comme d’habitude avec cette collection « la grande imagerie », c’est un documentaire complet, attractif et pédagogique et surtout si en tant qu’adulte vous pensez tout savoir sur la Lune, jetez-y un ptit coup d’œil et vous serez surpris.

Ici on a plusieurs façons d’utiliser les documentaires,  Petit Monstrou les lit de A à Z, Grand Monstrou les lit en diagonale mais surtout ensuite, on se pose des questions, où je sèche régulièrement pour le plus grand plaisir des enfants. ( Bien évidemment je fais semblant de ne pas savoir … hum).

Aller je vous livre une petite anecdote à caser lors des soirées barbecue :

Christophe Colomb connaissait les cycles de la Lune aussi quand les indiens ont refusé de lui donner de la nourriture il leur a dit qu’il éteindrait la lune car il savait grâce à ses tables d’astronomie qu’une éclipse totale arrivait. Lorsqu’ils ont vu la lune se recouvrir de noir petit à petit les indiens ont cédé.

La grande imagerie : La lune

Conception : Jack Delaroche

Auteur : Cathy Franco

Illustrations

: Jacques Dayan

Editions Fleurus

6€95

Ensuite, un de nos coups de cœur du moment :

experts

La Grand Imagerie : Les Experts Scientifiques

Auteurs : Jean-Paul Albert (président de la cour d’assise)

                      Saubahe Ayadi-Takerkart

Illustrateur : Jean-Claude Bauer

                              Jacques Dayan

Paru le 29 Janvier 2016

6€95

Une grande imagerie pour découvrir le travail passionnant des experts de la police scientifique dans tous les domaines : la génétique, les armes et les explosifs, les empreintes, les nouvelles technologies, la scène de crime etc …

Dans la continuité de l’ouvrage sur LA JUSTICE, les mêmes auteurs abordent avec les Experts scientifiques un sujet d’une actualité récente et tragique (l’intervention des experts après les attentats de Paris) et qui suscite un fort intérêt pour la jeunesse ( avec le succès des séries télévisées). ( Source Fleurus)

C’est un grand coup de cœur pour petit Monstrou qui passe son temps à vouloir faire des expériences scientifiques et des recherches en tout genre. Je pense qu’à force de le lire et le relire il le connait par cœur, sa préférence va aux experts en génétique et j’ai un droit à un milliard de question sur notre ADN : acide désoxyribonucléique (on comprends mieux en lisant pourquoi on dit ADN).

Il passé également beaucoup de temps sur la double page consacrée aux « armes, explosifs et incendies » et a constaté que s’il tirait avec des gants et son arc, les experts ne pourraient rien contre lui à part calculer la trajectoire de la flèche. ( On va plutôt s’orienter vers les expériences scientifiques mon chéri …)

9782092545676

Muscle tes maths

150 casse têtes et remue-méninges.

Ecrit par Mike Goldsmith

Conseillé par Branka Surla

Adapté par Eve Spanjaard

Illustré par Seb Burnett

Editions Nathan

Paru en Mars 2013

16€90

Quand tu achètes ne entrée de cinéma, quand tu donnes rendez-vous à tes copains, quand tu prépares un gâteau, oui tu fais des maths !

Elles sont partout, elles sont magiques. Stimule ton cerveau, entraîne-toi pour devenir accro aux maths, comme Pythagore, Archimède, Newton ou Turing !

Je ne vous cache pas que ce livre a été accueilli pour Noël avec une grimace … Longtemps il a été ignoré, rangé tout au fond de la chambre et j’ai bien cru qu’il y resterait.

Et puis, par un beau jour de pluie, Petit Monstrou a mit le nez dedans, puis un oeil, puis le second et Oh miracle, il s’est rendu compte qu’il y avait à l’intérieur des astuces pour multiplier plus facilement.

C’était la clé ! Petit Monstrou est fort en maths, mais particulièrement paresseux alors lui expliquer comment faire plus vite avec moins d’effort était juste ce qu’il fallait pour l’appâter.

Même moi qui déteste les maths, j’y ai trouvé des astuces intéressantes, des anecdotes que j’ignorais et des casse-têtes forts sympathiques.

Bref, un livre à découvrir absolument, à partir de 10 ans mais aussi pour les plus grands.

*livres offerts : merci beaucoup !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pensées d'une Peste au foyer souvent au bord de la crise de nerf