Tillô est de retour !

Au mois d’Avril dernier j’avais eu un énorme coup de cœur pour le jeune Tillô et sa tribu, je vous en parlais ici.

L’attente du second fut longue et puis en rentrant de vacances, bonne surprise, « Tillô : des feux dans le froid » nous attendait dans la boite à lettres.

tillo_2_330x409

 

Tillô : des feux dans le froid

par Martial Caroff

Editions : GulfStream éditeur

12€90

Livre offert : merci beaucoup

Evidemment Petit Monstrou s’est jeté dessus (pendant que je me chargeais des valises et du linge : pffff) mais il lui a fallu moins de 24 heures pour le dévorer.

Enfin mon tour est arrivé et j’ai savouré chaque page, j’ai frissonné, j’ai eu peur, puis très chaud (y’a un vilain volcan dans le tome deux), j’ai retenu mon souffle, espéré, j’ai été soulagée, et puis de nouveau inquiète, j’ai souri, j’ai été attendrie …

Ce second tome est une encore réussite bien que Petit Monstrou et moi l’ayons trouvé beaucoup trop court ( pourtant il ne l’est pas).

je vous copie tout de même le résumé mais il n’y a qu’une seule chose à faire, le lire et Viiiiiite : 

La grotte de la tribu néandertalienne de Safa est occupée par une horde ennemie. Une ruse de Tillô parvient à la faire fuir. Les hommes sont désormais à l’abri pour passer l’hiver, jusqu’à ce qu’un fauve les chasse et dévore leur réserve de viande. La tribu est alors obligée de partir dans la neige à la recherche d’une contrée plus accueillante. Rutôr, Sélas et les autres finissent par arriver dans un territoire où le froid est moins vif et le gibier plus abondant. Mais ils ne sont pas au bout de leurs peines ! Un carnivore géant, des adolescents sauvages, des montagnes qui se mettent soudain à cracher des gerbes, puis des rivières de feu : c’est à une  incroyable succession d’aventures que Tillô et ses amis vont devoir faire face. ( Source Gulfstream Editeur)

Pour info le tome 3 : « les hommes qui transforment les os » sortira au mois de Novembre prochain, nous l’attendons déjà et espérons très fort qu’il y aura ensuite un tome quatre ( S’il vous plait monsieur Caroff).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le lundi au soleil #1

« Le lundi au soleil, c’est une chose qu’on aura jamais » chantait Claude François.

Alors en effet, pour toutes celles et ceux qui ont repris le boulot, le soleil s’observe depuis le bureau, l’automne approche à grands pas et il faudra bientôt l’imaginer au lieu de le contempler…

Le lundi c’est toujours un peu dur, on se remet du week-end, on reprend pour une longue semaine, parfois on est un peu triste et on attend déjà le vendredi…

Alors je vous propose qu’on le prenne du bon pied ce lundi et qu’on en fasse notre lundi au soleil.

Le lundi c’est un nouveau départ, une nouvelle semaine qui commence avec plein de belles choses à faire, découvrir. c’est un peu comme débuter un nouveau livre.

Par exemple, cette semaine je vais

  • aller chercher les fournitures scolaires avec les Monstroux ET aimer ça (vœu pieu)
  • profiter qu’il va justement y avoir du soleil pour poncer et repeindre le portillon
  • finir le super livre que je lis en ce moment et en commencer un autre
  • Enfin réussir à dégivrer mon congel
  • respirer, lentement, pour de vrai
  • profiter de la dernière semaine de vacances des Monstroux et tenter de passer du temps avec eux.
  • me satisfaire de ce que j’ai et m’auto-complimenter ( on n’est jamais mieux servi que par soi-même)
  • rattraper mon retard sur le blog
  • profiter du soleil pour faire de longues balades avec le #boxerfou
  • Mettre sur le bon coin tout ce que j’ai à vendre et gagner des sous (ou pas)
  • Envoyer un long mail à une amie de longue date à qui je ne donne pas assez de nouvelles
  • faire des abdos avec mon fils

Je vais aussi essayer de moins râler, de profiter le plus possible des bons moments, et surtout de rire, c’est important.

Si je peux donner un coup de main à quelqu’un, apporter mon soutien je le ferai…

Le lundi au soleil c’est enfiler ses lunettes roses et regarder la vie du bon côté.

J’ai un toit, de la nourriture dans le frigo, une santé correcte (ou presque), un mari qui m’aime et les plus beaux enfants du monde : mon lundi est déjà naturellement ensoleillé !

Et vous ? Il s’annonce comment votre lundi ?

soleil

 

Amies blogueuses: si vous voulez participer au  » lundi au soleil » et partir du bon pied, j’ajouterai votre lien à la fin de ce billet

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

La revanche

12191981_811309518969213_6371748949286581946_n (1)

L’an dernier, dix jours avant le départ en vacances, Petit Monstrou s’est cassé le fémur. Or, quand on se casse le fémur, on est plâtré du haut de la cuisse jusqu’en haut des orteils, je vous en parlais ici.
Souvenez-vous nous étions en pleine canicule et ce qui faisait souffrir mon petit blessé ce n’était pas du tout sa fracture (Monsieur marchait dans le couloir avant de passer sa radio) mais les démangeaisons dues à la chaleur sous son long et vilain plâtre.
Malheureusement nous avions réservé des vacances au Maroc, pour être sûrs d’avoir du soleil et donc de la chaleur. Impossible de l’emmener, déjà je ne vois pas comment je l’aurais rentré dans le siège d’un avion avec sa jambe tendue devant lui, et surtout cela aurait été insupportable pour lui.
Dès qu’ils ont appris la nouvelle, Mamina et Papounet ont proposé de garder Petit Monstrou chez eux mais je ne pouvais pas m’y résoudre, je ne me voyais pas partir sans lui.
J’aurais voulu que nous annulions et que nous restions près de lui mais c’était aussi priver Grand Monstrou et surtout Monsieur Poux, qui en avait le plus besoin, de leurs vacances.

Nous lui avons donc posé la question, sans pression, en lui expliquant que c’était sa décision, que nous ne savions pas choisir. (j’en suis encore malheureuse rien qu’en l’écrivant).
Il a réfléchi un moment  puis il a dit « ce n’est pas parce que je me suis cassé la jambe que vous devez être tous punis, allez-y je resterai avec Mamina et Papounet (et le #boxerfou )».
Je vous avoue que le départ n’a pas été simple, j’ai du retenir mes larmes jusqu’à ce qu’il ne voit plus la voiture, et mon cœur pesait plusieurs tonnes dans ma poitrine. Nous l’appelions tous les jours, et tous les jours j’avais la boule dans la gorge mais il a été choyé, chouchouté et gâté par ses grands parents et par Michèle (encore merci).
Il a dévoré toute la série des Harry Potter, enchaîné avec celle des Aragorn et est devenu un pro des légos et du yams, bref que des activités assises.

Tous les soirs il faisait son petit tour en fauteuil roulant et il testait la solidité du cœur de Mamina en faisant de grands virages juste avant la descente du garage (8%) qui n’est absolument pas adaptée à un fauteuil roulant.
En août nous avons repris une semaine de vacances qui n’était absolument pas prévue au budget car même s’il nous avait laissés partir, ce fut difficile pour lui.
Et comme nous sommes joueurs, cette année nous avons de nouveau réservé au Maroc,dans le même hôtel, pour la même période.

J’ai dorénavant un postérieur en béton car j’ai serré les fesses tout le mois de juin, tremblant à chaque coup de téléphone, fin juin, si j’avais pu, je l’aurais attaché dans son lit quoique connaissant le phénomène, même dans son lit il est capable de se blesser.
Et ouiiiiiiiiiii nous sommes partis, à quatre et là, il a pris sa revanche !
Je crois que je n’ai jamais eu autant de bisous et de câlins dans une piscine et des « je t’aime Maman » .

Monsieur Poux qui est très souvent absent dans l’année a pu renouer avec son cadet, il a eu tous les noms d’animaux et se faisait régulièrement attaquer, chasser, lui aussi dans la piscine.
En plus, comme Petit Monstrou a attrapé mon virus de la lecture, nous pouvions tout de même nous adonner à notre sacro-sainte sieste et nous dormions pendant qu’il lisait (je n’ai pas dit sieste cochonne, on n’est pas fous quand même).
Il s’est fait un copain qui comme lui n’allait jamais au club enfant et ils circulaient tous les deux dans le grand complexe de l’hôtel, pour aller se chercher des crêpes, voir les oies, ou juste profiter de leur liberté.
A l’exception d’un pincement d’oie et d’une petite insolation qui nous a valu une courte nuit, il n’y a eu aucun drame à signaler et nous avons vu Petit Monstrou profiter à fond de ses vacances comme une revanche sur l’été dernier.
Grand Monstrou était avec nous, enfin je veux dire, nous l’avions emmené car nous avons du un peu râler au bout d’une semaine que nous ne le voyions jamais. Lui aussi a passé de supers vacances, avec ses « potes », il a daigné venir jouer avec nous à l’apéro de temps en temps mais préférait clairement rester avec ses pairs.
Bref, la vie peut faire de sacré coups vaches, mais elle peut aussi se rattraper ensuite, alors courage à tous ceux qui vivent des moments difficile, la roue tourne !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Découverte sympa : les Bunchems

Quand on part en vacances on emmène toujours des jeux de société et bien sur des livres. Mais si on prend l’avion, l’attente est souvent longue dans un espace où il est compliqué de lire avec les mouvements incessants de voyageurs.

Cette année nous avions emmené avec nous les Bunchems, de ravissantes petite boules que l’on peut assembler à volonté.

Nous avions reçu le coffret   » friandises » et les garçons même grands, ont passé un super moment à faire et défaire : des glaces, des cupcakes, des serpents ( cherchez l’intrus).

téléchargement

Coffret Friandises

A partir de 4 ans et plus

15€45

Produit offert : Merci !

Les enfants à côté de nous ont même réussi à vaincre leur timidité pour venir demander ce que c’était et s’ils pouvaient essayer.

Il faut dire que ces petites boules sont toutes mignonnes, on peut leur ajouter des yeux, dans notre coffret il y a aussi une bougie, un cône à glace, bref de quoi faire de jolies créations facilement.

ATTENTION par contre c’est à partir de 4 ans et il ne faut ABSOLUMENT PAS les mettre dans les cheveux. Suite à un désaccord majeur Petit Monstrou n’a rien trouvé de mieux que de lancer une bouboule dans les cheveux longs et bouclés de Grand Monstrou et ça s’est assez vite emmêlé lorsqu’il a essayé de la retirer.

Donc les plus :

  • Facile à utiliser
  • Se transporte partout ( et ne glisse pas dans l’avion)
  • développe la créativité
  • attractif

Le moins :

  • Je recommande une utilisation sous la supervision d’un adulte pour les plus petits en cas de velléité de refaire sa coiffure.

cupcake

J’envisage d’en commander un coffret plus grand pour Petit Monstrou qui va se retrouver sans grand frère toute la semaine et qui adore ce genre de jeu de construction/création.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lire avec France Loisirs (concours)

Je crois que j’ai toujours connu France Loisirs, mes parents étaient abonnés et assez vite, ce fut la bagarre pour le choix du livre à commander. On ne roulait pas sur l’or donc on commandait juste ce qu’il fallait pour rester abonnés et souvent mes envies étaient différentes de celle de mes parents.

Cet été, en plus de participer à l’opération #partirenlivre, France Loisirs vous propose 3 Livres pour le prix d’un ce qui, si comme moi vous avez un grand lecteur, est une excellente affaire.

Dans le cadre d’un partenariat j’ai eu la possibilité de recevoir deux livres de mon choix dans la catégorie 10 ans et plus .

J’ai bien entendu eu envie de tout commander mais il a fallu choisir j’ai donc prix un des auteurs fétiches des monstroux : Roald Dahl.

le-bon-gros-geant

Le thème : Sophie ne rêve pas, cette nuit-là, quand elle aperçoit de la fenêtre de l’orphelinat une silhouette immense vêtue d’une longue cape noire et munie d’une curieuse trompette. Une main énorme s’approche… et la saisit.
Et Sophie est emmenée au pays des géants. Terrifiée, elle se demande de quelle façon elle va être dévorée. Mais la petite fille est tombée entre les mains d’un géant peu ordinaire : c’est le BGG, le Bon Gros Géant, qui se nourrit de légumes, et souffle des rêves dans les chambres des enfants.( Source France Loisirs)

L’avis de Petit Monstrou : Il a totalement adhéré à l’histoire à son coté imaginaire et farfelu.  » j’ai beaucoup aimé comment parle le BGG » m’a t-il dit. Il l’a dévoré en deux jours, pas le géant, le livre et était triste que ça soit déjà terminé.

Mon avis : comme d’habitude avec Monsieur Dahl je me suis régalée, c’était une histoire que je ne connaissais pas et je suis enchantée de l’avoir découverte. C’est une histoire pleine d’humour mais aussi de valeurs que le BGG transmet à Sophie car on peut être un géant et malgré tout quelqu’un de très correct et bon.

( Je vous recommande aussi l’excellent titre : la potion magique de Mr Bouillon)

Pour le second livre, j’ai sélectionné un univers totalement différent, un texte biographique dans un contexte de montée du nazisme.

l-ami-retrouve

1932, en Allemagne. Hans, fils d’un médecin juif, rencontre Conrad, issu d’une famille aristocratique et protestante. Entre ces deux garçons que rien ne semblait devoir réunir, l’entente est immédiate et laisse bientôt place à une profonde et sincère amitié. Mais le nazisme qui monte répand son poison dans les esprits, et une barrière se dresse peu à peu entre Hans et Conrad… (Source France Loisirs)

Ce livre sur l’amitié a beaucoup perturbé Petit Monstrou et à généré beaucoup de questions de sa part. Il s’est identifié au narrateur et ne comprenait absolument pas les réactions des autres enfants, ni celles de son ami.

Mon avis : l’écriture est juste superbe et malgré le difficile sujet j’ai particulièrement aimé ce récit. Nous avons presque philosophé toute une soirée avec Grand et Petit Monstrou au sujet de l’amitié, de la loyauté et du fait que certaines opinions peuvent nous venir de nos parents ou par des influenceurs ( discussion oh combien intéressante dans le contexte actuel).

Attention cependant, autant le bon gros géant peut-être (à mon sens) lu dès 8 ans, autant celui là, il faut vraiment avoir 10 ans bien tassés pour le comprendre et l’appréhender.

Toujours grâce à France Loisirs, j’ai la possibilité de faire gagner ces deux livres (dans la limite des stocks disponibles) à trois d’entre vous.

Pour participer il suffit de feuilleter le catalogue de France loisirs et de me dire quel livre vous choisiriez pour votre ou vos enfants.

Comme je suis un peu en retard pour ce concours ( les livres sont arrivés pendant mon absence), je procéderai au tirage au sort le 20 Août prochain afin que les gagnants reçoivent leurs lots avant la rentrée.

Donc fin des participations 19 Août à 23h59, les partages sont les bienvenus et apportent une chance supplémentaire.

Bonne chance et bonne lecture !

 

Edit du 22 Juin, voici les trois gagnantes :

France Loisirs gagnantes

 

Au cas où vous ne verriez pas bien il s’agit de : KrystaldeLune, Mélanie Sylvain Charlotte et Isabelle Pinel, mesdames envoyez moi vite un mail avec vos coordonnées à vivelespestes@laposte.net

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un pilote pour Silverlit

Petit Monstrou a une passion pour tout ce qui vole, hélicoptère, avions, crottes de nez, et bien sûr drones.

Comme il a assassiné plusieurs hélicoptères (avec parfois, l’aide du Boxerfou) nous avons décidé de changer d’objet volant et Silverlit lui a gentiment offert  un drone pour ses dix ans. Attention pas n’importe quel drone, la crème des drones le « Discovery Drone« , le top en matière de pilotage ET d’espionnage des voisins  de photos et vidéos.

Discovery

J’appréhendais un peu car le discovery drone est conseillé à partir de 14 ans mais après quelques vols un peu mouvementés, Petit Monstrou l’a bien pris en main. Il gère ses  3 vitesses comme un chef et il a pu très vite commencer à prendre des photos.

Nous avons donc une collection impressionnante de mes pieds (futur fétichiste ?) puis de mon postérieur alors que je suis en train de désherber. Je vous épargnerai donc ces clichés, mais peu à peu Petit Monstrou est devenu un pro de la photo et s’est concentré sur les (rares) fleurs du jardin.

Les arceaux de protection sont très utiles en cas d’atterrissage forcé mais j’ai été vraiment impressionnée par la facilité de pilotage de l’engin.

C’est tout à fait normal car il possède une technologie 2.4Ghz 4 canaux  et gyroscope intégré 6 axes pour une maîtrise parfaite de la vitesse et de la stabilité pour des vols en extérieur. (ce qui pour moi est un peu technique et que je résume donc en  » facile à piloter »).

Excellent matériel aussi pour les photos et vidéos avec une caméra de résolution de 0.3MP et 640 *480px, et si Petit Monstrou maîtrise les photos qu’il  charge tout seul sur l’ordinateur, pour la vidéo c’est encore  un peu compliqué.

Filmer en marchant est toujours un peu hasardeux et peu s’avérer problématique pour les estomacs du public, alors filmer en plein vol c’est encore plus compliqué. La caméra fait du très bon travail, les images sont claires, nettes, mais les mouvements du drone piloté par Petit Monstrou sont redoutables même pour un estomac bien accroché.

Il progresse de jour en jour avec pour objectif de passer par dessus la haie du jardin pour  » voir ce que font les voisins dans leur barbecue » … Que tout le monde se rassure, même si le Discovery Drone n’est pas très bruyant, mes voisins se rendraient compte qu’ils sont survolés et surtout nous ne laisserons jamais notre Petit Monstrou mettre en application ses projets d’espionnage.

D’autant plus que, si le drone filme, on ne voit pas en direct ce qu’il filme et donc il y a de forte chance pour qu’une fois perdu de vue, notre petit pilote crashe son drone adoré !

Ceci dit il a trouvé une solution : y’a qu’à faire des lunettes qui nous  montrent ce que voit le drone en même temps que lui.

Bon, messieurs de chez Silverlit vous savez ce qui vous reste à faire … j’ai le pilote, j’ai le drone, manquent les lunettes 🙂

Autoportrait du pilote
Autoportrait du pilote

 

Silverlit discovery drone

vol intérieur et extérieur

temps de vol 10 mn

Charge 90 mn

A partir de 14 ans ( ou moins comme vous avez pu le lire)

69€86

Produit offert : Merci beaucoup !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

La valise de lecture des 8 -12 ans

Enfin les vacances, si vous nous connaissez un peu vous devinerez que dans nos valises il y a forcément beaucoup beaucoup de livres.

Voici donc une petite sélection de livres à mettre dans vos valises pour vos petits lecteurs de 8 à 12 ans.

 

61p0zw4mcFL

Les pilleurs d’épaves 

Christine le Dérout

Joël Legars

Editions Locus Solus

7€

Une très belle découverte grâce à cette maison d’éditions Bretonne, souvent on me demande quels livres acheter à partir de 8 ans et souvent sur les réseaux sociaux j’entends parler du fameux  » club des cinq ».

J’étais une grand fan du club des cinq mais mes garçons n’ont pas du tout accroché, il faut dire que les aventures ont un peu mal vieilli et ne sont plus trop adaptées à la vie de nos jeunes lecteurs.

Je vous présente donc les 4.sets : Théo, Jeanne, Vincent et Julien qui vont croiser sur la route d’étranges individus qui disparaissent au détour d’une plage. Piqués par le mystère, ils n’imaginent pas l’incroyable aventure dans laquelle ils s’embarquent. (source Locus Pocus)

Une enquête rondement menée, du suspens, des outils actuels : les 4.set font des recherches sur internet, utilisent la lampe torche de leur téléphone et je me souviens que lors de la lecture d’un club des 5 Grand Monstrou m’avait demandé pourquoi ils ne regardaient pas sur le net.

Bref, une aventure sur nos côtes bretonnes que je recommande tout particulièrement à nos jeunes lecteurs à partir de 8 ans.

C’est par ailleurs la seconde aventure des 4.sets que vous pourrez découvrir dans  » Complot sur l’open » que nous n’avons pas encore lu mais qui est sur notre liste de livres à acheter.

9782092564578

Super Chat Pitre

Florence Hinckel

Editions Nathan

5€60

Le chat Pitre a des super-pouvoirs !
Pitre pensait enfin pouvoir manger des sardines tranquille. Mais, à peine rentré de son voyage dans l’espace, sa famille et lui s’aperçoivent… qu’il a tout à coup des super-pouvoirs. Il est même capable d’arrêter un train lancé à toute allure ! Malheureusement, ses nouvelles capacités ne passent pas longtemps inaperçues… et le voilà bientôt avec une armée de chercheurs à ses trousses ! ( source Nathan)
L’avis de Petit Monstrou :

le narrateur est un chat, du coup l’histoire est rigolote. En plus le chat a des supers pouvoirs et certains mots comme chastronaute ou chat pour “ça” m’ont plu. L’histoire est assez bien mai.s je n’attends pas forcément de suite.

Je l’ai lu aussi et je tiens à préciser que Petit Monstrou est un grand lecteur de 10 ans et demi ce qui explique peut-être son commentaire.

J’ai trouvé le chat très drôle et facile à lire donc c’est effectivement un roman dès 8 ans qui valorisera nos jeunes lecteurs par son format de « vrai » roman (par oppositions au premiers romans beaucoup plus petits).

De plus il y a toute une collection des aventures de Chat Pitre et nos jeunes lecteurs seront ravis de retrouver leur narrateur chat un peu foufou.

9782092564356Auteur : M. Cantin, . Isabel
Illustrateur : C. Hüe

9€95

Editions Nathan

9782092564332

Nos lecteurs de 9 ans retrouveront avec grand plaisir les péripéties des Monstres que nous avions découvert l’an dernier avec les monstres au carnaval.

Drôle, décalé, je ne suis pas peu fière de dire que j’ai fait commander le premier opus à la bibliothèque de ma ville, et la série des monstres  y a désormais  son fan club !

Si l’on continue avec les histoires un peu déjantées, vous ne pouvez absolument pas râter :

51-sWtLSv1L._SX365_BO1,204,203,200_

Théo, chasseur de baignoires en Laponie

Auteur: Pascal Prévot

illustrations : Gaspard Sumeire

Editions du Rouergue collection Dacodac

9 ans ou plus.

8 Euros

Le roman est aussi excentrique que le titre, nos jeunes lecteurs seront immédiatement transportés dans un monde où les baignoires et les lavabos peuvent s’échapper et provoquer des dégâts.

Heureusement le père de Théo est l’un des meilleurs chasseurs de baignoires au monde et pour aider le comte Krolock Van Rujn il va emmener Théo participer à sa première chasse à la baignoire.

On sourit ou on rit à chaque page de cette aventure complètement fantasque qui va permettre la naissance d’une belle amitié (amourette ?).

Petit Monstrou l’a dévoré, je l’ai lu dans la foulée et clairement, je ne sais pas si c’est prévu, mais nous aimerions bien une suite, donc Monsieur Prévot si vous me lisez, à votre plume 🙂

517xbH2HX2L._SX366_BO1,204,203,200_

Les Chroniques d’Hurluberland

Auteur : Olivier Ka

Editions du Rouergue collection Dacodac

7 ans ou plus

8 euros

On reste dans le fantastique avec ces fables modernes qui sans nul doute plairaient à Monsieur La Fontaine.

Hurluberland n’est pas une ville comme les autres. Il s’y passe toujours des choses incroyables : des chanteuses qui font pousser les fleurs, une couturière qui pleure des diamants ou un pêcheur qui découvre une île minuscule. Dans ce recueil d’histoires, découvrez les étonnantes aventures des habitants d’Hurluberland.

S’il est effectivement abordable dès 7 ans je propose qu’il soit surtout proposé en Cm1 Cm2 et même en 6ème (où les fables sont étudiées) car chaque petite histoire pleine d’humour est également pleine de bon sens, d’une morale évidente ou pas.

A une époque où l’on a du mal à donner le gout de lire ou les tablettes et la télévision remplace ces doux moments d’évasion par la lecture, ces  histoires par leur taille, leur dynamisme et leur côté loufoque pourraient parfaitement réconcilier les enfants qui lisent peu ou pas.

Un gros gros coup de cœur familial pour ces chroniques tirées d’un spectacle que Olivier Ka joue dans toute la France. ( Donc évidemment nous allons regarder si nous pouvons aller le voir).

Je m’arrête là car ce billet aurait du être publié AVANT mon départ en vacances d’où nous revenons juste.

Petit Monstrou a lu 10 bouquins et moi autant donc je reviens très vite vous en parler.

Bonne lecture et bonnes vacances.

*livres offerts : merci

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une journée avec le pré-ado

k8479040

 

 

Lundi je devais aller porter le dossier d’inscription de Grand Monstrou dans son nouveau collège.

Comme il n’a plus cours je lui avais proposé de venir avec moi, il me reproche souvent de ne pas passer assez de temps seule avec lui et j’avais pour objectif de le rhabiller un peu pour sa future année scolaire.

Atteint d’une mononucléose ET de pré-adolescence cet enfant dort environ jusqu’à midi tous les jours mais là je l’avais prévenu que je le réveillerai à 10h00 (ça va l’aube ne blanchit plus la campagne à cette heure là).

Lundi 10h00 donc je le réveille très difficilement… Comprenez que je dois faire plusieurs rappels avant de voir débarquer un véritable zombie au rez-de-chaussée. Zombie mal luné de surcroit,  qui ne souhaite pas « petit-déjeuner » car il est trop fatigué…

Il est donc passé de la position horizontale dans son lit, à la position horizontale, sur le canapé, entortillé dans une couverture, grommelant qu’il y avait trop de lumière, de bruit etc.

Bref, tant pis pour le ptit-dèj, je suis une mère super cool, je lui annonce que nous nous arrêterons au Mc do en arrivant dans la ville de son collège. Borborygme non pas de ses intestins mais de sa bouche que je considère comme un acquiescement doublé d’un léger enthousiasme.

NDLR : Oh toi jeune Maman qui peine à comprendre son bébé de deux ans, sache qu’à 11 ans il va perdre tout le vocabulaire durement inculqué ces dernières années pour des «  ouaich » « j’avoue » « trop pas juste » etc.

Mais revenons à nos boutons, heuu nos moutons, enfin bref notre ado échoué sur le canapé.

Toujours cool ( je lutte pour le prix de la mère « trop » cool), je signale à mon enfant adoré que nous allons bientôt partir et qu’une arrivée en pyjama avec la coupe rasta que ses cheveux ondulés prennent durant la nuit ne ferait peut-être pas une super bonne première impression dans son futur collège.

SOUPIR… « ouitinquiètejemeprepare » marmonne-t-il en se tournant dans sa couverture.

A 10h45 je ne m’inquiète plus je râle et je menace de partir sans lui :

« ah non hein je ne me suis pas levée si tôt pour rien »… (dit le ptit gars qui va se lever et surtout ME lever vers 6h00 chaque lundi matin pour aller prendre son train).

Il consent donc à adopter une position assise car oui, le pré-ado a atteint un degré de motricité qui lui permet de s’habiller assis, ce que ne savent pas faire nos chers bambins de deux ans.

Passons sur le choix de la tenue … une espèce de sarrouel/jogging à mi-mollets, ses gros baskets, un débardeur. Manquent la casquette et les lunettes de soleil je pense que le pré-ado dans un accès d’intuition a senti que ça ne passerait pas…

Bref, 11h10 nous partons, ce qui est plutôt pas mal puisque je lui avais annoncé un départ à 11h00 tout en me disant qu’il fallait qu’on parte à 11h30. (Oui les mères mentent parfois, mais on y est obligées!)

Dans la voiture, le pré-ado est d’une humeur massacrante et j’avoue que ça commence légèrement à me gonfler. En plus comme à chaque fois c’est la guerre de la radio. Nous choisissons la station chacun notre tour, sachant que si après la chanson de ma station il y en a une seconde que j’aime bien, je tente de le convaincre de ne pas changer.

Je commence par la manière douce, puis je deviens légèrement autocrate : c’est MA voiture, c’est MOI qui conduis donc on écoute MA chanson … non mais oh !

Bien évidemment cela n’améliore pas son humeur.

Après 80 longs kilomètres dans cette bonne ambiance d’amour et de reconnaissance filiale nous arrivons au mac do. Hourra il fait soleil, je retrouve ma bonne humeur et je propose de manger en terrasse.

Mauvaise idée : la table est mouillée ça le contrarie (ben on l’essuie on n’est pas handicapés) et surtout le pré-ado en débardeur à froid. Bon j’avoue ça caille … mais nous sommes en tête à tête, en terrasse, on mange un truc qu’il aime bien .. j’aimerais voir passer un peu de joie sur le visage de mon garçon.

Il faudra attendre le sunday caramel pour lui tirer un sourire. Ahhhh il est content ! Le pré-ado est donc encore capable de ressentir des émotions positives : je suis sauvée.

Forte de cette immense progrès, le sunday à peine avalé j’entraîne ma souriante progéniture au magasin du coin pour lui acheter un jean. (Et oui, chères Mamans de filles il y a des enfants qui n’aiment pas acheter des habits).

Là le visage se referme complètement :

« nan mais j’ai trop mangé je peux pas essayer de pantalons maintenant, et puis je suis fatigué » (elle a vachement bon dos la mononucléose je trouve).

Sachez que moi-même j’ai horreur de faire les boutiques de vêtements, alors quand ce n’est même pas pour moi… imaginez…

J’argumente qu’ensuite nous n’aurons pas le temps de chercher des jeans, j’enrobe la chose « pour une fois que nous ne sommes que tous les deux », échec, l’ado boude.

Pour information il a DEUX jeans seulement, deux jeans noirs déchirés, coupés, moches. (en fait il en a plein d’autres dans son armoire mais ils ne conviennent pas à  son « style »).

Autre information, nous avons déjà passé un certain temps à la recherche d’un jean mais il se trouve que la mode est aux jeans bleus et que soi disant les jeans bleus ne lui vont pas. ( je suis incapable de vous retranscrire ses arguments, la pauvre quadra que je suis n’en a pas saisi la logique).

Bref, on trouve UN jean noir qui malheureusement ne lui va pas. On repart avec un tee-shirt encore noir et blanc, encore avec New-York dessus…il en a déjà trois ou quatre…

Nous reprenons la voiture, et arrivons au collège à 14h02 … les inscriptions se font de 14h00 à 19h00 mais il est contrarié et me tape un scandale parce que nous sommes en retard.

Je m’en moque, je prend déjà sur moi pour déposer ce P… de dossier dans ce P… de collège qui va me voler mon fils 5 jours par semaine, alors même à 14h02 je suis large !!!

Là, nous attendons un peu mais franchement pas longtemps et l’ambiance se détend, il a vu le foyer, les tables de ping-pong, les baby-foot, il patiente en me racontant des blagues.

Nous sommes accueillis par une surveillante super cool qui termine de le mettre de bonne humeur et qui en plus nous trouve quelqu’un pour nous faire visiter le collège que nous ne connaissons ni l’un ni l’autre.

Mon petit cœur de Maman est rassuré, il a l’air très bien ce collège, ils sont bien organisés pour les repas (contrairement à son collège actuel), les toilettes sont accessibles tout le temps (contrairement à son collège actuel) et comme il sera interne il sera super bien encadré.

Nous repartons de bonne humeur tous les deux, j’en profite pour retenter le jean dans un autre magasin mais toujours pas de noir…

Le retour se fait dans une très bonne ambiance pendant les 15 premières minutes, ensuite il dort…

En arrivant il est de bonne humeur et et me remercie de l’avoir emmené dans son futur collège… et il file rejoindre ses copains.

C’était plutôt un bon moment malgré les bouderies, et mon cœur se serre déjà à l’idée que ces journées à deux se feront de plus en plus rares parce que

– quoi que je fasse les copains sont vachement plus cools et intéressants que moi.

– A partir de Septembre il passera CINQ jours par semaine ailleurs, loin !

Ouf, il y aura plein plein de compétitions de Judo où je me ferai une joie de l’accompagner, de faire des kilomètres chaque dimanche et la guerre de la musique dans la voiture, de stresser pendant les combats et de ramener un vainqueur ravi ou un perdant déprimé.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mon rituel d’été (concours)

Depuis quelques temps j’ai adopté le rituel d’été pour ma peau grâce aux nouveauté d’Uriage.

Certes il pleut beaucoup mais ma peau, si elle est moins agressée par le froid, ne l’est pas assez pas la pluie pour être correctement hydratée ( bon en même temps j’essaie de ne pas rester sous la pluie).

Et puis surtout je vais prochainement partir au soleil, avec beaucoup de chaleur, et beaucoup beaucoup de soleil, plus de l’eau de piscine pas forcément super douce pour la peau. (oui, vous pouvez me détester mais gardez bien vos parapluies à portée de main).

Chaque matin donc je réveille ma peau tout en douceur avec le brumisateur d’Uriage, petit nettoyage tout doux et frais à l’eau thermale.

Ensuite sur mes cernes qui vont finir par être plus grosses que des bagages cabine, j’applique le délicieux soin d’eau contour des yeux et je caresse le reste de mon visage avec le sérum d’eau, qui hydrate et régénère ma peau. ( Petit plus : les conserver au réfrigérateur, effet encore plus frais et agréable).

Pour le moment par dessus j’applique la crème d’eau légère qui est vraiment légère (pas collante, pas grasse comme beaucoup de crème hydratantes).

Une fois que je serais vraiment au soleil j’aurais le choix entre la crème d’eau légère SPF 20 ou même pour la fin de séjour la crème d’eau riche ( avis aux jeunes mamans, et aux insomniaques elle fonctionne très bien lorsque la nuit a été très courte pour réhydrater en profondeur et défroisser la sale mine que vous voyez dans le miroir)

Enfin, comme c’est donc officiellement l’été, ma peau atopique et moi sommes ravies de pouvoir utiliser autre chose que les produits Uriage de la gamme Xémose qui s’ils nous sauvent des démangeaisons et autres inconvénients des peaux trop sèches, ne sentent RIEN.

Cet été, fini les soins je me chouchoute avec le baume fondant corps et le lait velouté corps que j’alterne et l’odeur est … comment vous dire… j’en fait une consommation abusive juste pour l’odeur ( on me souffle dans l’oreillette  qu’il y a des freesia de la pêche des violettes,  de la fleur d’oranger et un peu de vanille, je n’ai pas réussi à décoder tous ces ingrédients mais clairement ça sent divinement bon).

Bref, hiver comme été I’m an Uriage Girl mais là nouvelle gamme à l’eau d’Uriage est juste fondante à point et je me fais plaisir.

J’ai la possibilité de faire tester tout cela ( à l’exception du brumisateur) à l’une d’entre vous.

uriage

 

Pour tenter votre chance rien de plus simple :

  • vous vous rendez sur le site d’Uriage et vous me dites en commantaire quel est votre produit chouchou.
  • Partager ce billet donne des chances supplémentaires mais n’est absolument pas obligatoire.
  • De même qu’aimer ma page ou celle d’Uriage est un plus mais pas une condition.
  • Je procèderai au tirage au sort le 25 Juillet prochain afin que vous puissiez mettre en place votre routine d’été au mois d’Août.

Bonne chance à tous et toutes ( enfin surtout toutes)

Béalapoizon :  Uriage Girl

*produits offerts : merci beaucoup

 

Edit : La gagnante est Laeti bravo à toi et merci de m’envoyer un mail à Bealapoizon@gmail.com.

gagnante uriage

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le blocage

dossier

Nous avons bataillé pour l’avoir ce dossier et voilà plus de deux semaines qu’il est là se déplaçant du coin de la table au piano, et que je ne le remplis pas.

Tout à commencé avec un stage de Judo de Grand Monstrou à l’autre bout du département en février. Là ils lui ont parlé de ce fameux collège qui avait une section sportive de judo.

OUF à ce moment là, ça ne disait absolument rien à Grand Monstrou qui ne voulait pas “changer de vie”.

Mais pendant les vacances de Printemps, il a refait un stage et là on lui a dit qu’il devrait vraiment envisager de s’inscrire dans cette section judo.

Si je ne vois pas d’inconvénient à ce que Grand Monstrou fasse plus de judo (tant qu’il étudie correctement) cette fameuse section judo a un défaut majeur : elle se situe à 80 km de la maison et donc forcément s’il est inscrit là-bas ça veut dire : internat.

Vous le sentez le stress de la Mère hélicoptère qui va perdre son grand bébé? Au début j’avais carrément une boule dans la gorge rien que d’évoquer cette possibilité.

Mais Grand Monstrou était super motivé, il a passé le reste des vacances à faire du sport pour se muscler et se renforcer, il avait pris sa décision, il voulait y aller.

Gloups… c’était le moment d’accepter le choix de mon fils même s’il ne me convenait pas.

Et puis cette année de 6ème a été particulièrement rude pour nous tous, au point que nous en sommes arrivés à nous engueuler plus souvent qu’à passer du bon temps avec Grand Monstrou.

Nous éloigner nous fera sûrement du bien.

J’ai donc demandé les formulaires pour postuler dans la section judo, envoyé les bulletins de Grand Monstrou et je l’ai emmené au test sportif (là déjà, petit acte manqué je me suis trompée dans l’heure et donc j’ai amené mon fils le ventre vide car nous devions manger sur place avant d’y aller et comme je m’étais mélangé les pédales, nous n’avons pas eu le temps).

Ensuite a débuté une longue attente, entre l’espoir qu’il soit pris et les crises d’angoisse à la même idée.

J’ai eu largement le temps de lister tous les avantages et les inconvénients d’un départ en internat.

+ Grand Monstrou est super motivé, il adore le judo et sera plus stimulé pour bosser s’il fait quelque chose qu’il aime

– L’établissement est à l’autre bout du département, en cas de problème j’y suis en 1h15 sauf s’il y a de la neige, des inondations, des tornades ou une manifestation de kangourous en colère.

+ L’internat impose une étude surveillée de 1h30 chaque soir : quelqu’un d’autre va gérer les devoirs qui se terminent systématiquement en hurlements ici.

– Ca va bouleverser tout l’équilibre familial, déjà qu’on n’a pas souvent l’honneur d’avoir Mr Poux à la maison, on va se retrouver à deux avec Petit Monstrou qui va souffrir de l’absence de son frère (et me parler tout le temps sans interruption).

+ Les semaines passent vite et nous serons contents de nous retrouver

– les week-ends passent encore plus vite, ne vais-je pas perdre le lien avec mon fils?

+ Grand Monstrou est déjà parti en colo, en stage, il est très sociable il se fera de nouveaux amis.

– Il m’a avoué que les gens qui se moquaient de ses cheveux longs il ne le tapait pas, non non c’est interdit, il les attrape pas le tee-shirt et les colle au mur… (alors là, j’ai beugué, je n’ai pas réussi à lui faire comprendre que ce n’était clairement pas la bonne solution il trouve que ça marche plutôt bien).

+ il a tellement fait le C* en 6ème que plus aucun prof de son collège ne le supporte.

– Donc il FAUT que ça marche dans son nouvel établissement sinon le retour sera bien compliqué.

+ Je vais avoir plus de temps libre (enfin si Petit Monstrou ne me parle pas tout le temps)

– je vais passer un certain nombre d’heures à tourner en rond en me demandant si tout va bien…

La lettre d’acceptation est arrivée, nous étions tous très contents pour lui, après des jours de «  grognonnerie » Grand Monstrou avait le sourire jusqu’aux oreilles.

Et puis le fameux dossier final est arrivé… Mon bébé n’aura pas encore 12 ans qu’il sera déjà en internat, nous allons déposer le dossier demain il va peut-être falloir que je me décide à le remplir…

Bon aller, je vais faire des exercices de respiration pour me calmer un peu et parvenir à ouvrir mon stylo …

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pensées d'une Peste au foyer souvent au bord de la crise de nerf